Multilingual French Identities: A colloquium organised by the Department of European Languages and Cultures

Lancaster University, UK   24-25 January 2014

For French text, scroll down the page

multilingual

Keynote Speakers:
Timothy Mathews, Professor of French and Comparative Criticism (UCL)
Eric Robertson, Professor of Modern French Literary and Visual Culture (Royal Holloway, University of London)

Call for Papers and Panels:
The multilingualism of authors and artists often remains side-lined from debates about the creative production and canonisation of literary works in a global context. Yet without integrating the concept of multilingualism in our visions of a global literary production, isn’t there a risk of homogenising our views on the relationship between languages and cultures?

Many multilingual authors in France have discussed their relationship to language as a way of reflecting on their relationship to their own textual and artistic practices. In an attempt to frame this relationship between language, the self and culture, Derrida discussed the issue of monolingualism in Le Monolinguisme de l’autre where he famously stated: “Je n’ai qu’une langue, ce n’est pas la mienne”. The question of monolingualism is radically challenged in Derrida’s text, where he asks: Do we only ever speak one language? And by the same token, can we ever speak more than one language? The demystification of the relationship between the self and language widens the debate to engage with the question of multilingualism on a philosophical level. Recent debates in France over what constitutes and delimits French identity have tended to represent France as a monolithic, centralised linguistic identity, leaving little room for multilingual voices from the French borderlands or regional languages, city slangs such as verlan, or for the interaction between French and other foreign languages in French writings. How have multilingual French authors and artists explored their plurilingualism through literature, philosophy and art? Can multilingualism constitute a different way of thinking about the relationship between language and the self? Can the relationship between authors, artists and language be re-imagined outside of the prism of monolingualism? Has a specific philosophy of language and belonging been developed in France and French speaking countries based on the notion of multilingualism as opposed to nationalist monolingualisms?

Topics for proposals include, but are not restricted to:

- The layering of languages and identities in literary and cultural production
- Literary production from the French borderlands
- The bilingual / multilingual author in France
- Foreign language intrusions into the French literary text
- French multilingual writers’ influence abroad
- The use of French by writers outside of France
- The breaking down of the French/Francophone divide
- The challenge of translating the multilingual text
- Multilingualism in French philosophy, cinema and art

Please email your 250 word abstract and 100 word bio to Charlotte Baker c.baker@lancaster.ac.uk and Delphine Grass d.grass@lancaster.ac.uk by Friday 1 November 2013 clearly marked ‘DELC Colloquium’. Panel proposals should include the panel title, abstracts and bios for all presenters. Presenters will be invited to speak for 20 minutes and papers may be presented in French or in English.

This colloquium is supported by the Yves Hervouet Research Fund for Anglo-French Relations.  Charlotte Baker and Delphine Grass have also received funding from the Society for French Studies for the “Multilingual French Identities” colloquium.

Download call for papers as Word document or as PDF

 

 

Les Identités Multilingues Françaises: Un Colloque Organisé par le Département de Langues et Cultures Européennes

Lancaster University (Royaume-Uni)  24-25 janvier 2014

Conférenciers invités:
Timothy Mathews, Professor of French and Comparative Criticism (UCL)
Eric Robertson, Professor of Modern French Literary and Visual Culture (Royal Holloway, University of London)

Appel à communication:
Le multilinguisme des écrivains et des artistes reste souvent en marge des débats concernant la production artistique et littéraire mondiale. Pourtant, si l’on exclut la notion de multilinguisme de notre vision d’une « littérature monde », ne court-on pas le risque d’uniformiser la relation entre les langues et les cultures ?

Beaucoup d’écrivains multilingues français et francophones se sont interrogés sur le rôle du plurilinguisme et des langues dans leurs activités littéraires et artistiques. Tout en se questionnant sur la relation entre les langues, les identités personnelles et la culture, Derrida s’est exprimé sur cette problématique dans Le Monolinguisme de l’autre ou il a déclaré : « Je n’ai qu’une langue, ce n’est pas la mienne ». La question du monolinguisme est abordée et élargie de façon radicale dans cette œuvre. En effet, peut-on jamais ne parler qu’une seule langue ? La démystification de la relation entre soi et le langage chez Derrida permet d’élargir le débat au sujet des appartenances linguistiques et incite à réfléchir sur le multilinguisme d’un point de vue philosophique. Récemment, certains débats en France sur ce qui constituerait et délimiterait l’identité française tend à représenter la France comme une identité monolithe, centralisée autour d’une langue française unique. Cette façon d’aborder la culture française laisse peu de place à la pluralité des voix frontalières, aux langues régionales, au « verlan » ou pour l’interaction souvent évidente entre le français et les langues étrangères dans la littérature française. Comment les auteurs et artistes multilingues français ont-ils exploré et questionné la notion de plurilinguisme à travers l’art, la philosophie et la littérature ? Est-ce que le multilinguisme constitue une façon originale de penser sur la relation entre soi et le langage ? La relation entre les écrivains, les artistes et leurs langues peut-elle être ré-imaginée en dehors du prisme monolinguistique ? Est-ce qu’une philosophie particulière du langage et de l’appartenance s’est développée en France et dans les pays francophones à partir de réflexions sur les multilinguismes et les monolinguismes nationaux ?

Voici une liste non-exhaustive de sujets d’intervention:

- La mixité des langues dans la littérature et dans les arts
- La production littéraire des régions frontalières françaises et francophones
- L’auteur bilingue/multilingue en France
- Les intrusions de la langue étrangère dans le texte
- L’influence des auteurs multilingues français à l’étranger
- L’utilisation du français par des écrivains à l’étranger
- La désintégration de la division entre le français et la francophonie
- La difficulté de traduire des textes multilingues
- Le multilinguisme dans le cinéma, l’art et la philosophie française

Les interventions du colloque pourront faire l’objet d’une publication dans le numéro spécial d’une revue universitaire. Les propositions – sous la forme d’un résumé de 250 mots maximum – sont à envoyer avant le vendredi 1er novembre 2013, par courrier électronique, à : Charlotte Baker c.baker@lancaster.ac.uk et Delphine Grass d.grass@lancaster.ac.uk avec pour titre ‘colloque DELC’. Les propositions de panels complets sont les bienvenus. Ils devront inclure le titre des panels ainsi qu’une courte présentation des interventions et des intervenants. Les intervenants sont invités à parler pendant 20 minutes. Les interventions en français sont les bienvenues.